Bienvenue sur mon blog

Pourquoi ce blog?

Quand je raconte mes tites galères avec l’Administration, mon entourage rit, pleure, sourit, se mord les lèvres ou éprouve soudain un besoin primitif de taper sur les murs et de retourner certains bureaux…

Et puis souvent, après l’émotion, les récits arrivent et je me rends compte que NON, je ne suis pas la seule victime de la grande A et que nous sommes beaucoup à nous débattre dans ses méandres, tels Astérix et Obélix dans la maison des fous!

Alors voila, j’ai eu l’idée d’écrire ici quelques unes de mes aventures dans la jungle en espérant que vous me confierez vous aussi vos récits! (en message privé comme ça je pourrais créer des articles avec VOTRE histoire, quelle gloire!!! Taly_des_ambres@hotmail.com )
Respirez par la bouche et souriez!

1 février, 2008 à 18:07 | Commentaires (4) | Permalien


Quand payer son loyer relève d’un jeu de piste…

Alors après avoir mis deux mois à comprendre que je n’étais pas en retard dans mes loyers, Tata CAF a régularisé mon dossier et versé à mon bailleur 2 mois d’APL.

Hourra!!

Bon ce matin je reçois ma nouvelle quittance de loyer. Et là…
Je ne comprends rien.

Dans la petite case qui m’indique le montant qui me reste à payer est inscrit en gros avec des petites étoiles avant et après (sont encore dans la périodes de Noël sans doute) « ANNULE » .  Ah! Peut être que j’ai été tellement sage qu’ils m’offrent mon loyer. Ah non, il y a un message à droite de la quittance. Et ce message me dit « Sauf erreur ou omission de notre part vous rester redevable de la somme de… » Une erreur de leur part? Je n’ose y croire. Surtout que cette somme ne correspond ni à mon loyer entier ni à celui amputé de mon APL.  En me voyant dégainer le téléphone, mes enfants se sauvent dans leurs chambres respectives.

« (…) Et donc voilà, je ne sais pas ce que c’est que cette somme et du coup, je ne sais pas ce que je dois vous payer.

- Je n’ai pas cette somme sur votre dossier. J’ai la somme de … ( <—- beaucoup moins en fait que celle réclamée, presque la moitié ^^ et ne correspondant toujours à rien dans mon esprit de locataire lambda)

- Ah. Et c’est quoi cette somme? C’est beaucoup moins que d’habitude.

- Oui mais c’est parce que la CAF nous a versé deux mois d’APL.

- Oui et alors? Je vous dois quand même mon loyer non?

- Ah oui oui… Mais attendez! Ah j’ai compris. En fait vous nous avez payé beaucoup trop les deux mois précédents. »

Donc pendant que Tata CAF me soupçonnais d’être une vilaine qui paye pas son loyer, j’étais en réalité la locataire rêvée qui paye trop.

Je me demande si je vais pas prévenir Tata  CAF … Elle va peut être m’augmenter mon argent de poche! :D

28 février, 2014 à 14:24 | Commentaires (1) | Permalien


Dans ce cas là, ils savent dialoguer!

Il y a quelques semaines,  la CAF m’avait gentiment mise dans une situation délicate puisque, mon dossier d’APL n’ayant été traité que 5 mois après son dépôt,  mon bailleur me réclamait la jolie somme de 2000€.

Somme qu’il devait imaginer en ma possession, cachée sur un compte en Suisse évidemment.

Bref… mon dossier traité, je respirais enfin. Sauf que…

Bah oui y’a toujours des sauf que avec l’administration. Il y a un mois, j’ai reçu une lettre de mon bailleur (social, j’ai précisé que c’est un bailleur social? :D ) m’informant que je leur étais toujours redevable de la somme de 600€.  Je ne comprends pas. Ma meilleure amie et mon frangin, présents chez moi ce jour là, se penchent sur le courrier, essaient de comprendre le tableau envoyé, sortent les calculatrices. Ils ne comprennent rien non plus. Ça va, je ne suis pas la seule et cela me rassure quelque peu sur mes facultés mentales.

Je décroche donc mon téléphone et demande une explication. Et là, la lumière fut! L’APL estimée par la madame de l’agence de mon bailleur (social hein, social…) était fausse et plus haute que celle calculée par Madame la CAF. Rajoutez à cela que mon loyer a augmenté au mois de janvier de plus de 30€.  « C’est pas de notre faute Madame, c’est l’Etat qui décide les augmentation de loyer ». Ben voyons… et ma grand mère c’est l’héritière de L’Oréal aussi…

Donc le calcul fait, je leur dois 600€. Ah bah zut, je ne les ai pas non plus. Je négocie alors de payer en plusieurs fois cette dette. J’obtiens de pouvoir payer tout ça en trois fois. « Les gosses, on va manger des pâtes! » Allez on va se serrer la ceinture et on va y arriver.

Oui mais voilà (oui après les sauf que il y a aussi les mais voilà), ce midi, je reçois un courrier de Madame la CAF. Et elle n’est pas contente Madame la CAF! Comment ça je dois de l’argent à mon bailleur? Mais c’est pas bien du tout ça! Mais on va vite régler ce que l’on doit hein! Sinon ça va barder! Oui, ne faites pas ces yeux là hein! J’ai dit que vous allez régler tout ça sinon, on vous coupe toutes vos aides! Non mais oh!

Donc… lorsque pendant 5 mois mon bailleur social me disait ne rien vouloir entendre de mes soucis avec la CAF et qu’ils ne pouvaient rien faire puisque tout devait passer par moi… Lorsque la CAF de son côté refusait de me faire un courrier certifiant que mon dossier avait été déposé en temps en heure car elle n’avait pas à communiquer avec mon bailleur directement… mais alors pendant tout ce temps là… ils se foutaient pas de ma gueule un petit peu?

2 août, 2013 à 12:42 | Commentaires (0) | Permalien


Se dédoubler…

Ce matin, j’avais rendez vous avec ma conseillère Pôle Emploi. Une fois n’est pas coutume, je vais dire qu’elle est assez compétente. Mais là, elle voulait vérifier un détail. Ma profession fait que j’ai plusieurs employeurs en CDI et un en CDD qui vient de s’achever. Comme ce CDD va être transformé en CDI en septembre, elle voulait vérifier la pertinence de faire une demande d’indemnisation pour un laps de temps si court. Pour ne pas me dire de bêtise (ça leur arrive parfois… si si) elle va demander conseil auprès de son collègue dans le boxe à côté. Et là, j’entends une question pertinente de la part de son collègue: « Mais ces CDI, c’est deux plein temps? ».

Ma conseillère à moi a hésité. J’ai senti à travers la cloison qu’elle réalisait les limites des compétences de son collègue. Elle a répondu, un peu agacée ( je l’ai senti): « Ben heu… non! Comment tu veux qu’elle fasse avec deux plein temps? Et elle ferait quoi inscrite au chômage si elle avait déjà deux fois un temps plein? »

Elle est revenue vers moi avec un sourire crispé. Je lui ai murmuré « Et la journée ne fait que commencer. » Elle a soupiré.

Ça doit pas être facile tous les jours d’être conseiller Pôle Emploi

19 juillet, 2013 à 9:43 | Commentaires (1) | Permalien


2000 euros

Ça y est, je suis arrivée à un joli chiffre.

Je reçois aujourd’hui un joli recommandé de mon bailleur (social, dois je le préciser?)

Il y a un mois mon technicien à moi m’informait qu’il était rentré de RTT et qu’il avait enfin retrouvé mon dossier. Du coup, comme la machine à café était en panne, il l’a traité.

Donc c’est bon, j’ai bien droit à cette allocation logement. Le même montant calculé par la madame de l’agence de mon bailleur. Il me précise que comme cette allocation, j’y avais droit depuis décembre, il va verser à mon bailleur une jolie somme. Justement celle que je « dois ».

Oui mais voilà… il a du repartir en RTT. Ou bien on a enfin réparé la machine à café. Parce que mon bailleur, ce matin, il me dit qu’il n’a rien reçu. Et me réclame donc cette jolie somme, que, je vais sans doute vous surprendre, je ne possède pas.

J’appelle donc mon bailleur qui ne doit pas ignorer la situation des bénéficiaires de la CAF des bouches du Rhône. Et là une dame me répond « Oui mais nous on ne veut rien savoir. Nous n’avons pas à attendre plus longtemps. Si à la mi juin la somme n’est pas réglée, nous commencerons une mesure d’expulsion. »

Je commence mes cartons?

 

21 mai, 2013 à 10:12 | Commentaires (0) | Permalien


Mon technicien à moi en a marre aussi…

Mon technicien à moi doit en avoir marre également. Lui (ou elle en l’occurrence) n’écrit pas un blog mais passe par le journal en ligne: Rue89.

Je me permets donc de mettre un lien vers cet article.http://www.rue89.com/2013/05/12/derriere-guichet-jecoute-peux-rien-faire-242197

En ce qui me concerne, mon dossier a été traité. Après 5 mois.

Cependant, mon bailleur continue à me réclamer la somme: il n’a toujours pas été payé.

 

12 mai, 2013 à 16:01 | Commentaires (0) | Permalien


Je ne peux pas vous aider, je travaille à la CAF.

Bon c’est bien rigolo parfois de décrire l’absurdité de l’organisation des administrations françaises. Quand il s’agit juste d’une énième demande de formulaire ou de certificat bidon, on peut en rire et on patiente.

Mais là, je ne pense pas à rire longtemps.

Lorsque j’ai signé mon bail début décembre, mon bailleur, au courant des lenteurs administratives m’a proposé de ne payer, tous les mois,  que la part qui me restera à sortir lorsque la CAF leur versera mon APL.  En effet mon bailleur possède le même outil que la CAF et a pu en quelques minutes, calculer l’aide à laquelle je vais avoir droit.

Mais là, nous sommes le 04 avril, et mon dossier n’a toujours pas été traité. Du coup, monsieur mon bailleur est un peu agacé et commence à m’envoyer des courriers pas très sympathiques, me réclamant les sommes que la CAF aurait du lui verser.  Je peux le comprendre. Mais mon bailleur n’est pas sans savoir (c’est même la dame qui a traité mon dossier qui m’en a parlé) que la CAF dont je dépends est surchargée. Cela prend de telles proportions que même la presse en fait écho. http://www.laprovence.com/article/actualites/2209335/bouches-du-rhone-la-caf-sature-les-familles-craquent.html

Sous les conseils de mon bailleur (qui est au courant de la situation dans la région, je le répète), je contacte ma CAF et tombe sur une dame visiblement blasée. Je lui explique ma situation et lui précise que mon bailleur souhaite un courrier de leur part, certifiant que le traitement des dossiers APL a énormément de retard. Et là, la dame me répond « Nous ne faisons pas ce genre de courrier, vous n’êtes pas la première personne qui nous le demande, mais nous n’avons pas le droit de le faire ». A ma question innocente et naïve « Et qu’est ce que je fais alors? », elle me répond tragiquement et directement: « Je ne peux pas vous aider madame, je travaille à la CAF »!

Après lui avoir souhaité du courage (en plus c’est sincère, je ne leur en veux même pas), je raccroche et appelle mon bailleur. Je lui résume mon entretien téléphonique avec Madame la CAF. Et là mon bailleur me demande mon numéro d’allocataire. C’est à ce moment là que j’ai compris que mon bailleur a accès à mon dossier CAF, qu’il est donc au courant de la situation encore plus que par les faits relatés par la presse, qu’il sait que je ne suis en rien responsable de cette dette, que je ne peux, par magie,  ni accélérer le traitement des dossiers, ni faire embaucher les agents de la CAF qui manquent… Mais mon bailleur me précise tout de même qu’il patientera encore un mois mais qu’ensuite je devrais lui payer la somme due (soit environ 2000€).

Dans la presse, on parle de locataires expulsés à cause de cette folie. Donc non, ce matin, ça ne me fait plus rigoler du tout.

4 avril, 2013 à 9:38 | Commentaires (1) | Permalien


Vous êtes au chômage? Faites du shopping!

Une de mes amies (ouais on est un groupe d’amies, on envisage de créer une secte qui vénère le dieu Administration!) fait les démarches sur le site pôle emploi afin de changer son adresse. Jusque là rien d’exceptionnel….

La semaine suivante elle reçoit un courrier de pôle emploi à son ancienne adresse lui demandant de  renvoyer ce courrier au Pôle emploi de son nouveau domicile. Encore une fois on se demande à quoi servent les démarches en ligne censées nous faciliter la vie et accélérer les démarches courantes. Et au passage, heureusement que son ancienne adresse est celle de ses parents.

Hier elle se déplace avec le papier et les justificatifs et tout et tout. Elle en  profite pour signaler qu’elle est en  accompagnement APEC à partir du 4 avril.
Arrivée dans le hall elle dépose ses papiers dans la bonne boite….
Une madame (celle qui se balade dans le hall pour expliquer où sont les ordinateurs, les imprimantes etc etc) lui dit : « bonjour je peux vous aider!?  »
- Non merci j’ai des renseignements à demander à votre collègue! »
Comment cette amie a eu l’audace de deviner que son renseignement précis ne lui serait donné que par la madame de l’accueil et pas par la madame qui se balade dans le hall? Je ne sais pas… elle fréquente trop les administrations. Bon la madame du hall se vexe un chouilla et mon amie lui explique pourquoi elle vient.  Réponse de la madame du hall : « ah allez donc voir ma collègue! »

Petite respiration et restauration du sourire.
A l’accueil  tout se passe sans problème! (si si) Elle demande à avoir un dossier pour avoir une carte sncf pour ne pas payer le train.
Une madame la reçoit dans son bureau et fait son dossier.  Tout va bien! (si si si)
La madame du bureau lui précise même que ça peut prendre entre 2 semaines et 2 mois avant de recevoir sa carte.

« Ah. En attendant, je vais devoir payer le train?
- Mais au pire vous pourrez vous en servir pour aller faire les magasins! »
Donc si cette amie demande cette carte ce n’est pas parce que, au chômage non indemnisé, elle ne peut pas payer le train et qu’elle doit effectuer deux allers retours par semaine… c’est parce qu’elle a envie d’aller faire les magasins.

Mon amie finit son récit en rajoutant qu’elle n’était pas particulièrement fière de faire cette demande et qu’elle avait eu l’impression très agréable de passer pour une fraudeuse.

Salauds de pauvres! ;)

28 mars, 2013 à 15:06 | Commentaires (0) | Permalien


Raccrochez le téléphone!

Une amie est épileptique. Elle doit donc  passer devant un médecin agrée par la préfecture tous les cinq ans pour renouveler son permis de conduire. Elle sait qu’il existe une loi qui dit que si elle ne  fait pas de crise pendant cinq ans, elle a le droit de récupérer un permis sans limitation de durée et donc ne plus passer devant un médecin agrée.
Malheureusement aucun médecin ne croit en ce texte. Elle  écrit à la préfecture une première fois en décembre pour demander si oui ou non ce texte est applicable. La lettre reste sans réponse. Elle  leur écrit à nouveau début mars. Un peu franchement agacée elle rajoute dans son courrier une phrase qui dit:  » je comprends qu’il y ait des personnes qui désespèrent au point de s’immoler quand je vois à quel point les administrations ignorent nos demandes ».

Et là surprise elle reçoit un appel téléphonique d’un monsieur de la préfecture. Il lui laisse un message vocal lui demandant de le rappeler et là il oublie de raccrocher… C’est là que ça commence à être amusant.

Mon amie entend alors une conversation entre ce monsieur et une collègue dont elle me choisit quelques morceaux: « tout un roman feuilleton tout ça pour avoir un permis définitif« , ou encore   » envoie le courrier à Claire et met qu’on l’a reçu le 27 mars et pas en décembre, ah ah ah » .

Elle l’a évidemment rappelé et  à la fin de ses explications elle lui conseille de vérifier que le téléphone est raccroché avant de parler à sa collègue. Le monsieur  ne s’excuse même pas et lui répond  » qu’il a tellement de boulot que c’est normal que par moment ils critiquent… »

Oui c’est normal et humain. Donc qu’ils comprennent que nous critiquions également. :)

28 mars, 2013 à 10:16 | Commentaires (0) | Permalien


Les pigeons voyageurs, c’était bien!

En ce moment je reçois des messages de copines qui me disent en substance: « Tiens tu peux raconter ça? C’est ça où je tue quelqu’un! » Comme je suis non violente, je m’exécute! Je pense d’ailleurs rebaptiser mon blog: « Sauve un fonctionnaire, publie un article! »
Cette amie doit, pour son travail, contacter la CPAM.   Plusieurs de ses mails  sont rejetés par leur serveur. Elle utilise pourtant leur adresse mail depuis novembre dernier, depuis qu’un de leurs agents le lui a donnée. Explication : ce n’est pas la bonne adresse.
Donc elle renvoie le mail avec la nouvelle adresse, mais laisse le mail envoyé à l’ancienne adresse en PJ.
Elle reçoit une réponse aussitôt, où on la somme de ne plus utiliser la 1ère adresse car elle est réservée aux communications internes, mais pas de réponse au problème qui est au cœur du mail en question.
Ne songeant pas tout de suite aux signaux de fumée, elle décroche le téléphone et rappelle la CPAM. Mais au téléphone, on ne peut pas lui donner la réponse dont elle a besoin et on lui conseille d’envoyer un mail.Oui, mais on ne lui répond pas par mail.
On lui redonne l’adresse et on va « lui donner un numéro de fax ». La conversation téléphonique touche à son terme alors que l’interlocutrice n’a toujours pas fourni ce numéro de fax.Mon amie le lui demande donc à nouveau. On lui répond alors que de toutes façons, ce n’est pas grave puisqu’elle a l’adresse mail!
Par contre, précise cette dame avant de raccrocher:  » il faut que vous envoyez vos documents par courrier car l’adresse mail ne fonctionne pas. »

 

28 mars, 2013 à 9:45 | Commentaires (2) | Permalien


Y’a une sage femme dans la salle d’attente de Pôle Emploi?

J’ai une amie qui attend un bébé. Quand je l’ai appris, j’ai évidemment été très heureuse pour elle et je le lui ai dit. Mais j’avoue que, comme on ne réagit pas à ce genre d’annonce en disant « oula et tu n’as pas peur de l’accouchement »,  j’ai préféré ne pas lui dire « fais gaffe, quand on devient maman, on a encore plus à faire avec l’administration! ».

Cette amie est demandeur d’emploi. A l’annonce de sa grossesse, elle fait tout bien comme il faut et fait les quelques déclarations nécessaires, notamment auprès de Monsieur Pôle Emploi.  Son congé maternité débute le 05 avril. Il le sait monsieur Pôle. Ça doit bien être noté quelque part, ils ont forcément fait leur boulot et ajouté cette info à son dossier!

Alors comment expliquer cette convocation pour son suivi personnalisé pour le 16 avril?

Cette amie a l’intention d’y aller, avec son gros bidon bien rond et de les mettre devant leur bêtise. Moi j’espère juste qu’elle perdra les eaux dans le bureau! :P (Oui Lætitia, je suis sadique!)

27 mars, 2013 à 19:40 | Commentaires (0) | Permalien


123456